American Center France
Français  |  English

The hub for france-american exchange

Culture & Société >> Théâtre
Robert Wilson
Le New York Times a décrit Robert Wilson comme étant « une figure emblématique dans le monde du théâtre expérimental et un explorateur dans l’art d’utiliser le temps et l’espace sur scène ».
The Arts Arena | Margery Arent Safir, Directrice 

En transcendant les conventions théâtrales, il réunit les arts de la scène et les arts graphiques qui se fondent  en une tapisserie d’images et de sons. Susan Sontag a déclaré que l’œuvre de Wilson a « la signature d’une très grande création artistique. Je ne vois aucune autre œuvre du genre aussi vaste et porteuse de sens ». 

Né à Waco, au Texas, Wilson fait ses études à l’Université du Texas et à l’Institut Pratt de Brooklyn, où il s’intéresse  fortement à l’architecture et au design. Il étudie la peinture avec George McNeil à Paris et quelques années plus tard travaille avec l’architecte Paolo Solari en Arizona. Il s’installe à  New York au milieu des années 1960, et c’est à ce moment qu'il est attiré par le monde de la danse en découvrant les pionniers de la chorégraphie George Balanchine, Merce Cunningham, et Martha Graham. En 1968 il rassemble un groupe d’artistes sous le nom de Byrd Hoffman School of Byrds, qui travaille dans un loft situé au 147 Spring Street, dans le sud de Manhattan. En 1969, deux productions majeures de Wilson sont présentées à New York : The King of Spain, à l'Anderson Theatre, et The Life and Times of Sigmund Freud, dont la première a lieu à la Brooklyn Academy of Music (BAM).

C'est en 1971, en France, que Wilson gagne une reconnaissance internationale, avec son "opéra silencieux" Deafman Glance, créé en collaboration avec Raymond Andrews, un artiste sourd-muet de talent que Wilson adopte quelque temps après.  A la première à Paris, le surréaliste Louis Aragon écrit que Wilson est ce dont les créateurs du surréalisme rêvaient pour la postérité de leur mouvement. Wilson poursuit sa carrière en présentant d'autres productions saluées par la critique dans le monde entier, notamment KA MOUNTain and GUARDenia Terrace, dont la représentation s'étale sur sept jours, The Life and Times of Joseph Stalin, et A Letter for Queen Victoria.  En 1976, Wilson collabore avec le compositeur Philip Glass à l’écriture de l’œuvre de référence Einstein on the Beach, qui est présentée au Festival d’Avignon et au Metropolitan Opera de New York.

Après ce spectacle, Wilson travaille davantage avec des théâtres et opéras européens, surtout en France et en Allemagne. Ses œuvres font  un triomphe au Festival d’Automne, et ses nouvelles productions à l’Opéra Bastille de Paris sont annoncées par des banderoles où on peut lire «Bob Wilson est de retour ». Sa longue collaboration avec la cantatrice Jessye Norman commence à Paris en 1982 avec Great Day in the Morning.  Depuis vingt  ans, il applique son sens tout particulier de la lumière, de l’espace et du mouvement au répertoire classique du théâtre et de l'opéra.  Il crée et dirige des oeuvres à la Scala, au Metropolitan Opera et à plusieurs reprises à l’Opéra Bastille où il met en scène notamment La Flûte enchantée de Mozart, Madame Butterfly de Puccini et Pelléas et Mélisande de Debussy. Son interprétation des Fables de la Fontaine se joue à la Comédie Française en 2004, et en 2006 sa production du Ring de Wagner, sous la direction musicale de Christoph Eschenbach, est acclamée au Théâtre du Châtelet, tandis que le Metropolitan Opera de New York accueille son Lohengrin.

Parmi les productions récentes de Wilson, on note la  Passion selon Saint Jean de Bach, jouée au Châtelet à Paris et Death Destruction & Detroit et Death Destruction & Detroit II au Schaubühne en Allemagne.  Il présente aussi des œuvres révolutionnaires au Thalia, The Black Rider, Alice, Time Rocker, et POEtry, et développe ce qui reste son projet le plus ambitieux, le récit épique Civil warS: a tree is best measured when it is down.  Ailleurs dans le monde, il reprend la mise en scène de Madame Butterfly au Bolshoï de Moscou, de Parsifal au Los Angeles Opera avec Placido Domingo, et une adaptation du The Winter's Tale de Shakespeare avec ses collaborateurs de longue date du Berliner Ensemble.  Inspiré par son amour pour l’Indonésie, Il réalise aussi  une production à partir d'un texte  sacré indonésien, I La Galigo. En septembre 2009, sa production de l'Opéra de quat'sous au Berliner Ensemble fait l'ouverture du Festival d’automne au Théâtre de la Ville en présence du Ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, et de deux de ses prédécesseurs.

 Wilson collabore avec bon nombre d’artistes connus internationalement, écrivains et musiciens, notamment le dramaturge allemand Heiner Müller sur CIVIL warS, Hamletmachine, et Quarttet ; le compositeur-interprète Tom Waits et l’écrivain William S. Burroughs sur The Black Rider: The Casting of the Magic Bullets, le poète Allen Ginsberg sur Cosmopolitan Greetings, la spécialiste de l'Art performance Laurie Anderson lors de l’adaptation de l'Alceste d’Euripide.  Il est rejoint par l’écrivain Susan Sontag pour créer Alice in Bed, et Lady from the Sea.  Ses œuvres récentes incluent The Temptation of St. Anthony, avec Bernice Reagon, et Leonce et Lena de Büchner avec le chanteur allemand Herbert Grönemeyer.

Bien qu’il soit connu surtout pour ses créations théâtrales, Wilson reste fortement attaché aux beaux arts. Ses expositions principales se tiennent au Boston Museum of Fine Arts, au Centre Georges Pompidou à Paris, au Houston Museum of Contemporary Art, au Instituto de Valencia de Arte Moderno. Wilson crée des installations originales dans des divers lieux, par exemple au Guggenheim Museum et plus récemment aux Galeries Lafayette. L’hommage exceptionnel  qu’il rend à Isamu Noguchi est largement diffusé,  de même que sa rétrospective Giorgio Armani au Guggenheim. Sa réalisation artistique la plus récente est le Voom Portraits, un jeu d’images en haute définition incluant des personnalités telles que Brad Pitt, Gao Xingjian, Winona Ryder, Jeanne Moreau, Mikhail Baryshnikov, Renée Fleming, ainsi que divers animaux.

Wilson est à deux reprises lauréat des bourses Rockefeller et Guggenheim, et il est aussi récompensé par de nombreux prix internationaux. En 1986, il a est le seul nominé pour le Prix Pulitzer catégorie théâtre pour son œuvre CIVIL warS. Il recoit le prix de l'Association italienne des critiques de musique pour Hanjo/Hagoromo, deux Prix Ubu en Italie pour Alice et Dr. Faustus Lights the Lights, le Lion d'or de la Bienale de Venise pour Memory/Loss et le Prix des critiques de théâtre allemands pour The Black Rider.  Il est nommé Lion of the Performing Arts par la New York Public Library, reçoit un Institute Honor de l'American Institute of Architects à New York, un American Theatre Wing Design Award for Noteworthy Unusual Effects, un Bessie Award, un Obie Award et un Drama Desk Award de la mise en scène, le prix Dorothy et Lillian Gish pour l’ensemble de sa carrière, le Premio Europa remis par Taormina Arte, le Harvard Excellence in Design Award, le prix de la meilleure production étrangère de l'Union française de la critique théâtrale pour Dream Play.  Il est nommé à l’American Academy of Arts and Letters en 2000, et un an plus tard, lors d’une cérémonie à la Maison Blanche, il reçoit le National Design Award du Smithsonian Institute. En 2002, la France le fait Commandeur des Arts et des Lettres. Il reçoit le Prix Hein-Heckroth de conception scénique de la part de la ville de Giessen et la Médaille des Arts et des Sciences de la ville de Hambourg en 2009. Le 22 Mai 2010, Robert Wilson deviendra docteur honoris causa de l’Université Américaine de Paris.

Depuis le début des années 1990, Wilson propose des ateliers à l'usage des étudiants et de professionnels expérimentés venant de France et du monde entier dans le cadre de l' International Summer Arts Program au Watermill Center situé à l'est de Long Island – un laboratoire interdisciplinaire pour les arts et les sciences humaines qui propose des résidences, des conférences et des représentations, ainsi que des programmes de formation tout au long de l’année.

 
 
BIBLIOGRAPHIE

Brecht, Stefan. The Theatre of Visions: Robert Wilson. Frankfurt: Suhrkamp, 1979.

Holmberg, Arthur. The Theatre of Robert Wilson. Cambridge: Cambridge University Press, 1997.

Linders, Jan. NAHAUFNAHME Robert Wilson: Lecture. Mit einem Text von Heiner Müller. Alexander Verlag: Berlin, 2007.

Morey, Miguel and Carmen Pardo. Robert Wilson. Barcelona: Ediciones Poligrafa, 2003.

Otto-Bernstein, Katharina. Absolute Wilson. New York: Prestel Publishing, 2006.

Quadri, Franco. Robert Wilson. New York: Rizzoli International Publications, 1998.

Rockwell, John. Robert Wilson, the Theater of Images. New York : Harper and Row, 1984.

Shevtsova, Maria. Robert Wilson. London and New York: Taylor & Francis, Inc., 2007.

Shyer, Laurence. Robert Wilson and His Collaborators. New York: Theatre Communications Group, 1989.

 

  THE ARTS ARENA


© Eric Mahoudeau 
Opéra de Paris. Production de Wilson, Die Frau ohne Schatten, 2008 © Eric Mahoudeau 

 
Premieres Parisiennes de Robert Wilson

* indique les premières mondiales
Deafman Glance   
Théâtre de la Musique  
1971

Overture (Overture for KA MOUNTAIN AND GUARDenia TERRACE)   
Opéra Comique (Festival d'Automne) and Théâtre des Nations
1972 

A Letter for Queen Victoria  
Théâtre des Variétés  
1974 

Einstein on the Beach     
Opéra Comique (Festival d'Automne)
1976

DiaLog/Network     
Atelier Annick le Moine, Grand Palais  
1977

I was sitting on my patio this guy appeared I thought I was hallucinating    
Théâtre de la Renaissance 
1978

Edison *
Théâtre de Paris, Paris
1982

the CIVIL warS : a tree is best measured when it is down Rotterdam Section    
Théâtre de la Ville (Festival d'Automne)
1983

Medea    
Théâtre des Champs Elysées (Festival d'Automne)
1984

The Knee Plays (from the CIVIL warS)  
MC 93 Bobigny
1985

Alcestis    
MC 93 Bobigny
1986

Great Day in the Morning *
Théâtre de Champs Elysées
1988

Le Martyre de Saint Sébastien *
Palais Garnier
1989

The Black Rider: The Casting of the Magic Bullets    
Théâtre du Châtelet (Festival d'Automne)
1990 

La Nuit d’Avant le Jour *
Opéra Bastille
1991

Einstein on the Beach 
MC 93 Bobigny (Festival d'Automne) 
1992

Orlando    
Odéon Théâtre de l'Europe 
1993

The Magic Flute *
Opéra Bastille
1993

Madame Butterfly *
Opéra Bastille
1994

Snow on the Mesa
Créteil Maison de la Culture  
1995

Hamlet: a monologe
MC 93 Bobigny
1996

The Meek Girl *
MC 93 Bobigny
1996

The Malady of Death 
MC 93 Bobigny (Festival d'Automne) 
1997

Oedipus Rex *
Théâtre du Châtelet
1997

Saints and Singing      
MC 93 Bobigny
1998 

Pelléas et Mélisande *
Palais Garnier
1998

Wings on Rock *
Festival St. Denis
1998

Orphée et Euridice *
Théâtre du Châtelet
1999

Dream Play 
Salle Jean Vilar, Théâtre national de Chaillot  
2000

POEtry    
Odéon Théâtre de l'Europe  
2000 

Winterreise    
Théâtre du Châtelet
2001

Woyzeck   
Odéon Théâtre de l’Europe
2001 

Die Frau ohne Schatten    
Opéra Bastille 
2003

Les Fables     
Comédie Française 
2004

The Temptation of Saint Anthony
Opera Garnier
2005

Der Ring des Nibelungen
Théâtre du Châtelet
2005

Quartett
Odéon Théâtre de l’Europe
2006

The Passion of Saint John *
Théâtre du Châtelet
2007

L'Opéra de quat'sous (Festival d'Automne)
Théâtre de la Ville
2009



Comité de pilotage

Annuaire
Culture & Société >> Théâtre
3 Fiches
Calendrier
des évènements
Culture & Société
1917 : voilà les Américains ! Jusqu'au dimanche 7 janvier 2018
 - Exposition temporaire sur l'arrivée des soldats américains à Bordeaux. Centre Jean Moulin - Place Jean Moulin - 33000 Bordeaux >>>
Exposition - Etre moderne: le MoMA à Paris du mercredi 11 octobre au lundi 5 mars 2018
Fondation Louis Vuitton - Fondation Louis Vuitton - 8, Avenue du Mahatma Gandhi - 75116 Paris >>>
Rétrospective Millet / Millet USA du 13 octobre 2017 au 22 janvier 2018.
 - Palais dse Beaux-Arts - Place de la République - 59000 Lille >>>
Toutes les actualités
RSS
Recherche avancée