American Center France
Français  |  English

The hub for france-american exchange

Patrimoine >> Américains en France
L'Ordre National de la Légion d'Honneur
L'ordre des Arts et des Lettres
The Arts Arena | Lisa Damon
L’histoire des ordres nationaux et ministériels en Europe commence avec les premiers ordres de chevalerie créés par le Vatican à l’époque médiévale dans le but d’établir la paix et d’assurer une certaine unité de part l’occident chrétien sous l’emprise de luttes de pouvoir.  Les chevaliers étaient choisis pour leur noblesse de cœur, leur vaillance et leur habilité à magner les armes à fin de sécuriser les routes de pèlerinage en Terre Sainte.  Les souverains européens ont vite compris l’intérêt politique que présentaient ces ordres et commencèrent à établir leurs propres fraternités pour récompenser la loyauté de leurs sujets et consolider leurs pouvoirs. Ces institutions se sont maintenus jusqu’à ce jour sous divers formes et avec plus ou moins de prestige en fonction du pouvoir politique du moment.

L’Ordre national de la Légion d’honneur fut créé par Napoléon en 1802 à fin de réinstaurer les distinctions de rang et de prestige abolis avec zèle pendant la Révolution, dans toute leur gloire et leur splendeur.  Pour se différencier des ordres royaux, il n’y aura qu’une décoration, unique et universelle, distribuée en fonction du mérite et non de la naissance, en reconnaissance de services rendus à l’état, aussi bien civils que militaires.  Elle sera emblématique des valeurs de la Révolution : égalité sous un seul étendard national ; et elle effacera l’aspect terne des dignitaires et consuls français face à leurs homologues européens habillés de décorations éclatantes. Avec pour devise « Honneur et Patrie », l’ordre jouit d’une popularité immédiate en tant que symbole de la nouvelle méritocratie française, ce qui lui permit certainement de se maintenir par delà trois royaumes, deux empires et cinq républiques. La Légion d’honneur sera, dés son apparition, accessible aux étrangers, nommés mais non reçus dans l’ordre.

L’ordre est divisé en trois grades en ordre ascendant de mérite - chevalier, officier, commandeur - et de deux dignité – Grand Officier et Grand Croix, avec le Président de la République pour Grand Maître d’office.  L’hôtel de Salm situé au quai d’Orsay dans le septième arrondissement de Paris, reste le siège de la Grande Chancellerie. Incendié lors de la Commune de Paris en 1871, il fut reconstruit avec des fonds collectés par les membres de l’ordre et Le Musée de la Légion d’honneur y est aujourd’hui logé.  Toute nomination, promotion et sanction est décidé par le Conseil de l’ordre, composé de quinze commandeurs, un officier et un chevalier, et présidé par le Grand Chancelier, lui-même nommé par le Président de la République.  Etre nommé membre de l’ordre n’est pas une fin en soi, mais suppose l’acquisition de mérites nouveaux afin d’accéder aux grades supérieurs.
Chaque grade à pour insigne sa propre croix.  Le Président de la République, dans sa fonction de Grand Maître de l’ordre, porte le Grand Collier de la Légion d’honneur qui lui est conféré au moment de son investiture. C’est une croix maltaise à cinq rayons double en or ou en argent, émaillé de blanc et entouré de branches de chêne et de laurier. Le centre de l’étoile présente à l’avers l’effigie de la République – Marianne - avec l’exergue : "République française" et au revers, deux drapeaux tricolores avec  l’exergue et la date de fondation de Légion. La croix est suspendue par une couronne de chêne et de laurier, avec certaines variations selon le grade.  La médaille de la Légion d’honneur est portée lors de toute cérémonie officielle, patriotique, ou manifestation publique, remplacée au quotidien par un ruban rouge ou une rosette en boutonnière selon le grade du porteur, marquant ainsi le statut de ce dernier, récipiendaire de la plus haute distinction de mérite accordée par la République française.

Parmi les 10,000 et quelques américains ayant été décoré, il y a aussi bien militaires que politiciens, inventeurs, musiciens, cinématographes, acteurs et écrivains – des personnages aussi divers que Dwight Eisenhower, Alexander Graham Bell, Duke Ellington, Steven Spielberg, Kirk Douglas et Edith Wharton. Alors qu’il est rare d’accordé la Légion d’honneur à un ambassadeur à la France, une nomination posthume fut délivré à l’ambassadrice des Etats-Unis, Pamela Harriman, en 1997, ainsi qu’aux anciens ambassadeurs Felix Rohatyn, Arthur A. Hartman.
En plus des ordres nationaux, il existe en France des ordres ministériels reconnaissant les mérites civils dans des domaines spécifiques, le plus prestigieux  étant l’Ordre des Arts et des Lettres.  Crée en 1957, cet honneur est conféré aux personnes s’étant distingués par « leur créations dans le domaine artistique et littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. » Cet ordre comporte aussi trois grades – chevalier, officier et commandeur – régis par certaines restrictions d’âge et de promotion en ce qui concerne les récipients français mais non les étrangers.  L’influence dont jouissait le Ministre de la Culture de l’époque, André Malraux, au près du Président Charles de Gaulle, permit à l’ordre de survivre au décret de 1963, abolissant un grand nombre de distinctions par peur que la prolifération de leur nombre ne ternisse leur prestige. L’Ordre des Arts et des Lettres reste une décoration peu distribué et donc très convoité internationalement.

Cette distinction est administré par un conseil comptant 12 membres de droit relevant des directions du Ministère de la Culture (Livre, Musique, Cinéma, Théâtre, Arts plastique, etc.), des Archives nationales et des Musées de la France, et 13 membres nommés par le Ministre de la Culture. Ce dernier annonce les nouveaux titulaires et les promotions par arrêté le 1er Janvier et le 14 Juillet de chaque année. Les nominations ne peuvent être faites que par un membre existant de l’ordre. Le ruban de l'Ordre des Arts et Lettres est composé de cinq bandes verticales vert foncées et quatre blanches. Les officiers ont en plus du ruban une rosette et les commandeurs une cravate en sautoir.

L'insigne est une croix double face à huit branches, émaillée de vert et sertie d'une arabesque argentée ou dorée pour les officiers et commandeurs, comportant sur le médaillon central le monogramme des lettres A et L.
Dustin Hoffman, Clint Eastwood, Renée Fleming, Jerry Lewis, Norman Mailer, Robert Storr et Robert Wilson sont quelques personnages de renom américains titulaires de l’Ordre des Arts et des Lettres. 
 
RECIPIENDAIRES AMERICAINS DE L'ORDRE NATIONAL DE LA LEGION D'HONNEUR

Le domaine militaire:
Parmi les généraux de l’armée, il y a Dwight Eisenhower, Douglas MacArthur, George Patton, John J. Pershing, Colin Powell, Wesley Clark, William Wilson "Buffalo Bill" Quinn, Maxwell D. Taylor et Norman Schwarzkopf; le Colonel Walter Giblin, Directeur adjoint de l’O.S.S pendant la deuxième guerre mondiale, et le dernier survivant combattant américain de la deuxième guerre mondiale, Frank Buckles.  En 1949, les écoles militaires de West Point et d’Annapolis sont aussi décorées. En 1998, la France célébra le 80ième anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale en remettant aux anciens combattants américains la médaille de la Légion d’honneur et en 2004, lors du 60ième anniversaire du débarquement, le Président Jacques Chirac remercia les Etats-Unis pour leur rôle primordiale dans la fin de la deuxième guerre en attribuant la Légion d’honneur à une centaine d’anciens combattants américains.  

Autres domaines portant des sciences aux finances, de la culture et de la diplomatie aux arts et aux médias

Elizabeth Arden, Richard Asthalter, Josephine Baker, Alexander Graham Bell, Jim Bittermann, Ben Bradlee, Julia Child, Merce Cunningham, Kirk Douglas, Clint Eastwood, Duke Ellington, Douglas Fairbanks, Jr., Hamilton Fish III, Renée Fleming, Glenn Ford, Jane Goodall, Ulysses S. Grant III, Pamela Harriman, Arthur A. Hartman, Gene Kelly, Jerry Lewis, Charles Lindbergh, Jim Lovell, Norman Mailer, George Marshall, Peter Mayle, Audie Murphy, James H. Polk, Lily Pons, Marjorie Merriweather Post,  David Rockefeller, John D. Rockefeller, Jr.,  Felix Rohatyn, Pierre Salinger, Martin Scorsese, Steven Spielberg, Sharon Stone, Barbara Streisand, Maxwell D. Taylor, U.S. war photographer Tony Vaccaro, Cornelius Vanderbilt III, Edith Wharton, Elie Wiesel


BIBLIOGRAPHIE
Daniel, Jean. La Légion d’honneur: Histoire et organisation de l'ordre national.  Paris: André Bonne, 1948 (Editions Corlet, 2002).
Tulard, Jean, Monnier, François et Echappé, Olivier. La Légion d’honneur: Deux siècles d’histoire. Paris: Librairie Académique Perrin, 2004.
Singer, Régis.  L’Ordre des Arts et des Lettres.  Versailles:  Société Nouvelle Mémoire et document, 2006.

http://www.musee-legiondhonneur.fr/00_koama/visu_lh/index.asp?sid=320&cid=10884&cvid=10920&lid=2
http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/institution/finstitution.html  
http://www.phaleristique.net/spip.php?article24
http://www.france-phaleristique.com/artslettres.htm
http://www.newworldencyclopedia.org/entry/Legion_of_honor
http://www.republique-des-lettres.fr/10186-ordre-des-arts-et-lettres.php
http://www.nndb.com/honors/139/000048992/
 

  THE ARTS ARENA

 
Recipiendaires Américains de l'Ordre des Arts et des Lettres
June Anderson, George Balanchine, Ray Bradbury, George Clooney, Ornette Coleman, Leonardo DiCaprio, Bob Dylan, Clint Eastwood, John Elderfield, T.S. Eliot, Renee Fleming, Allen Ginsberg, Philip Glass, Dustin Hoffman, Lincoln Kirstein, Jude Law, Amanda Lear, Norman Mailer, Peter Martins, Sherrill Milnes, Jerome Robbins, Patti Smith, Susan Sontag, Sylvester Stalone, Danielle Steel, Sharon Stone, Robert Storr, Barbara Streisand, Deborah Voigt, Randy Weston, Bruce Willis, Robert Wilson.


Comité de pilotage
Recherche avancée