American Center France
Français  |  English

The hub for france-american exchange

Bibliothèque américaine à Paris
Dans les dernières années de la première guerre mondiale, lors de l'entrée en guerre des Etats-Unis, des centaines de bibliothèques américaines lancèrent le Library War Service, un projet de grande envergure pour envoyer des livres aux « doughboys » (soldats américains) combattant dans les tranchées — près d'un million et demi de livres jusqu'à l'armistice.
The American Library in Paris | Charlie Trueheart, Directeur
La Bibliothèque Américaine à Paris fut fondée en 1920 par l'Association des Bibliothèques Américaines avec un fonds de livres de ces temps de guerre et une devise reflétant l'esprit dans lequel elle était créée : Atrum post bellum, ex libris lux - après l'obscurité de la guerre, la lumière des livres. Sa charte promettait de fournir aux lecteurs en France ce qu'il y avait de mieux parmi la littérature et la culture américaine ainsi qu'en science en bibliothèque. Elle s'établit bientôt au 10 rue de l'Élysée, dans l'imposant hôtel qui avait précédemment servi de résidence au Nonce Apostolique.

Au début, la direction de la Bibliothèque était assurée par un petit groupe d'expatriés américains, notamment Charles Seeger, le père du jeune poète américain Alan Seeger (« J'ai rendez-vous avec la mort…») mort à la guerre et le grand-oncle du chanteur de folk Pete Seeger. Parmi les premiers administrateurs de la Bibliothèque figurait l'écrivaine américaine expatriée Edith Wharton. Ernest Hemingway et Gertrude Stein collaborèrent au périodique de la Bibliothèque Ex Libris qui est toujours publié de nos jours sous forme de bulletin. Thornton Wilder et Archibald MacLeish empruntèrent nos livres. Sylvia Beach offrit des livres. Stephen Vincent Benét écrivit « John Brown’s Body » (en 1928) à la Bibliothèque.

Le rôle permanent de passerelle qu'assure la Bibliothèque entre les États-Unis et la France fut manifeste dès le début. Le président français Raymond Poincaré, ainsi que des héros de la guerre tels Joffre, Foch et Lyautey assistèrent à l'inauguration officielle de la Bibliothèque. Une des premières présidentes du Conseil d'Administration fut Clara Longworth de Chambrun, soeur de Nicholas Longworth, Président de la Chambre des Représentants des États-Unis.

Toute une série de bibliothécaires de talent américains se succédèrent pendant les années difficiles de la dépression, alors que les premiers cycles de soirées avec les auteurs attiraient pour les lectures, des personnages phares de la littérature française tels André Gide, André Maurois, la Princesse Bonaparte et Colette. En 1936, des difficultés financières conduisirent finalement la Bibliothèque dans de nouveaux locaux, rue de Téhéran.

Avec l'arrivée de la Seconde guerre mondiale, l'occupation de la France par le régime nazi et l'aggravation des menaces vis-à-vis des juifs français, la Directrice de la Bibliothèque Dorothy Reeder, son personnel et des bénévoles firent preuve d'héroïsme en assurant dans la clandestinité et au mépris du danger, un service de prêt de livres aux membres juifs, interdits de bibliothèques. Un membre du personnel fut fusillé par la Gestapo pour ne pas avoir mis assez rapidement les mains en l'air, lors d'une inspection surprise.

Lorsque Dorothy Reeder dû regagner les États-Unis par mesure de sécurité, la Comtesse de Chambrun saisit l'occasion de diriger la Bibliothèque. Paradoxe typique de l'occupation, le mariage fortuit de son fils avec la fille du Premier ministre du gouvernement de Vichy, Pierre Laval, assura à la Bibliothèque un ami haut placé et le droit quasi exclusif de rester ouverte et, à son fonds de collections d'être en grande partie exempté de censure durant toute la guerre. Un diplomate français déclara plus tard que la Bibliothèque avait été pour le Paris occupé « une fenêtre ouverte sur le monde libre ».

La Bibliothèque fut à nouveau prospère dans la période d'après guerre, alors que les États-Unis assumaient un nouveau rôle dans le monde, que la communauté d'expatriés à Paris se régénérait et qu'une nouvelle vague d'écrivains américains arrivait à Paris — et à la Bibliothèque. Irwin Shaw, James Jones, Mary McCarthy, Art Buchwald, Richard Wright et Samuel Beckett furent des membres actifs pendant une période de croissance et d'expansion vertigineuses. En ce début des années de Guerre Froide, les subventions du gouvernement américain permirent la création de dix succursales de la Bibliothèque Américaine à Paris et même une au quartier latin. La Bibliothèque déménagea aux Champs-Élysées en 1952. C'est à cette adresse que le Directeur Ian Forbes opposa une fin de non-recevoir à la visite médiatisée de Roy Cohn et Joseph Schine, deux subordonnés notoires du sénateur Joseph McCarthy qui furetaient dans toute l'Europe à la recherche de livres à bannir des bibliothèques américaines.

La Bibliothèque fit l'acquisition de ses locaux actuels, à deux rues de la Seine et à deux rues de la tour Eiffel, en 1965 — laissant la place sur les Champs-Élysées à la fameuse institution Publicis : le Drugstore. Rue du Général Camou, la Bibliothèque contribua au développement de la toute jeune bibliothèque de l'American College of Paris (faculté américaine de Paris). Aujourd'hui intégrée à l'American University in Paris (université américaine à Paris), sa bibliothèque est notre voisine et locataire. Les succursales mirent fin à leurs relations avec la Bibliothèque Américaine à Paris dans les années 90 ; trois ont survécu à travers d'autres partenariats.

Depuis le tournant du siècle, les adhésions à la Bibliothèque se sont accrues jusqu'à plus de 2 100 familles et individus, dont un tiers d'américains et un quart de français. Un riche programme du soir attire des centaines de parisiens et visiteurs pour écouter les auteurs et autres personnalités. Plus de 200 manifestations par an à l'intention des enfants, groupes de lecture, ateliers d'écriture, expositions et autres événements ont fait de la Bibliothèque américaine un centre d'intérêt prééminent de la vie culturelle de la ville. La Bibliothèque Américaine de Paris reste la plus importante bibliothèque de prêt d'ouvrages en langue anglaise en Europe continentale.
 
Pour consulter les évènements organisés par la bibliothèque américaine à Paris et les autres organisations franco-américaines, cliquez ici.
 

  THE AMERICAN LIBRARY IN PARIS


© American Library Paris 
Un matin à l'American Library in Paris. © American Library Paris

© American Library Paris
Un officier en pleine lecture d'un livre provenant de la Library War Service, prédecesseur de American Library. © American Library Paris
 
En construction ...
Comité de pilotage
Calendrier
des évènements
Culture & Société
The Color Line du mardi 4 octobre 2016 au dimanche 15 janvier 2017
Musée du quai Branly - Les artistes africains-américains et la ségrégation. Musée du quai Branly - 37 Quai Branly - 75007 Paris >>>
La Peinture américaine des années 1930 du mercredi 12 octobre 2016 au lundi 30 janvier 2017
Musée de l'Orangerie  - Musée de l'Orangerie - Jardin des Tuileries - Place de la Concorde >>>
City - Cité - Un échange transatlantique vendredi 9 et samedi 10 décembre 2016
 - Rencontres Chicago–Paris–Detroit. Au Centquatre-Paris et à la Maison de la poésie >>>
Toutes les actualités
RSS
Recherche avancée